TYPING ON COMPUTER
Glenn Carstens Peters | Unsplash

Le père Paul Dollié, prêtre de la communauté de l’Emmanuel et curé à Vannes, vient de lancer un "Mooc" (Massive Open Online Courses, entendez « cours ouvert à tous sur internet ») pour devenir « disciple missionnaire ». Ici, ce n’est autre que Jésus lui-même qui devient coach en présentant son processus de formation tiré de l’évangile de saint Marc.

« Le but est de former les chrétiens à la beauté de la Parole de Dieu, qu’elle leur parle, et de découvrir que là, il y un manuel pour être chrétien puissant ». Curé à Vannes, le père Paul Dollié a créé il y a cinq ans le parcours Saint Marc pour sa paroisse, une formation pour devenir « disciple missionnaire » qui s’appuie sur l’évangile de Saint Marc.

Pour les plus engagés, le parcours se poursuit sur une année scolaire, avec une rencontre par semaine. Pour ceux qui ont moins de temps, il peut être concentré en une semaine de retraite. Depuis deux mois, il peut même être suivi par le plus grand nombre en ligne grâce à un Mooc : des vidéos, des textes et des question sont disponibles sur internet. « C’est un outil qui arrive dans l’Église pour rendre les paroisses missionnaires en touchant les cœurs des personnes », explique le père Paul Dollié à Aleteia.

Pourquoi avoir choisi l’Évangile de saint Marc ? Saint Marc, c’est « l’Évangile du disciple » par excellence, souligne le prêtre. Un évangile court et accessible qui peut être parcouru de bout en bout assez aisément. D’où un sentiment d’exhaustivité unique pour un parcours de ce type, estime le curé vannetais.

Se convertir, première étape pour devenir missionnaire

Le but du parcours est de provoquer une véritable conversion. Il s’agit de la première étape pour devenir missionnaire. Un parcours de conversion hors du commun, selon le père Paul Dollié. « Je rencontre peu de parcours de conversion. Des parcours pour rencontrer Jésus existent – Alpha en est un bon exemple. Mais il faut distinguer la rencontre de Jésus et la conversion. La conversion, c’est mettre en ordre des tas d’aspects de notre vie : notre relation à l’argent, au gouvernement, notre manière d’exercer le pouvoir ».

La recette secrète du père Paul Dollié pour une conversion tient en deux ingrédients. D’abord, des exemples concrets, tirés de la vie réelle, paroissiale ou communautaire au sens large du terme ; ensuite une parole libre. « Paraît-il que c’est mon charisme », rigole ce dernier. « Avec humour, je dis les choses. Il n’y a pas de langue de bois. Je dis ce qu’un curé ne dirait pas forcément. C’est l’intérêt d’avoir un prédicateur extérieur et c’est ce que la vidéo permet. Cela libère la parole et donne des échanges plus riches. »

En quinze ans de ministère, le prêtre a observé le besoin de ce parcours. « On ne peut pas dire aux gens “allez en mission” s’ils n’ont pas vécu une transformation avant. Il faut sortir de l’injonction, du moralisme et il faut que les gens comprennent en regardant la Parole de Dieu que nous avons besoin de missionnaires. »

Sur le site, les témoignages abondent. L’un d’entre eux s’exclame : « J’ai compris que je suis missionnaire parce que je veux suivre le Christ et qu’il ne peut en être autrement ! Je compte sur le Seigneur pour me montrer la route ! ».

 

Source Aleteia