HELP GIRL
© Cyril BADET I CIRIC
19 mars 2016 : Distribution de nourriture à l'occasion d'une maraude, par les bénévoles de l'association UNITED qui retrouvent des sans-abri sur la place du marché à Argenteuil (95), France.

Une étude réalisée pour France Bénévolat révèle que 20 millions de Français s'engagent bénévolement, que ce soit régulièrement ou ponctuellement. Un chiffre globalement constant depuis 2010.

Dans une étude rendue publique fin mai, France Bénévolat dévoile les résultats de la nouvelle enquête sur l’évolution du bénévolat en France, celui-ci étant défini comme un « don de temps, gratuitement pour les autres ou pour contribuer à une cause ». L’enquête a été menée en janvier dernier auprès d’un échantillon de 3.159 personnes âgées de 15 ans et plus. Et son principal enseignement, c’est que la France est indiscutablement une terre de bénévoles. Depuis 2016, le bénévolat reste pratiquement stable. Il concerne près de 20 millions de Français, soit un peu moins du tiers de la population nationale. Les domaines d’engagement sont variés puisqu’il peut s’agir aussi bien d’un engagement politique ou religieux que syndical ou municipal. Sur ces 20 millions de bénévoles, 15 millions œuvrent au sein d’une organisation tandis que les 5 millions restants mettent la main à la pâte de façon informelle.

Si depuis 2013, le taux d’engagement est légèrement en hausse chez les moins de 35 ans — les « jeunes » bénévoles représentent 22 % de la population contre 21 % en 2013 — il a en revanche un peu baissé chez les plus âgés (50-64 ans et 65 ans et plus). Une baisse qui trouve peut-être sa cause dans l’accroissement des difficultés en fin de carrière, la nécessité de se consacrer à sa famille (notamment lorsque des parents âgés sollicitent une attention particulière), la pratique croissante du cumul emploi/retraite et l’augmentation de l’âge du départ à la retraite, qui est passé de 61,7 ans en 2010 à 63,3 ans en 2017.

Le social caritatif toujours en tête

Les secteurs d’activités concernés sont variés. Le social caritatif, qui concerne 30 % des bénévoles associatifs, arrive largement en tête, suivi par les loisirs (23 %), le sport (21 %), la culture (19 %) et l’éducation populaire (17 %) qui forment un peloton serré. Certains bénévoles sont par ailleurs engagés dans différents secteurs d’activité et certains domaines d’engagement progressent, comme la défense de l’environnement.

Cette étude montre en outre que le bénévolat ponctuel continue sa progression (il représente aujourd’hui 29 % du bénévolat en association contre 25 % il y a trois ans), notamment chez les moins de 35 ans. Les bénévoles occasionnels donnent de leur temps à une période précise, quelques jours ou quelques heures par an, tandis que 26 % s’engagent durant toute l’année à donner quelques heures chaque semaine. Ce bénévolat ponctuel va de paire avec une volonté de ne pas se retrouver pieds et poings liés et de rester autonome dans le choix de donner de son temps.

Source Aleteia