Les croyants ne peuvent se contenter d’être des "chrétiens de couverture", a exhorté le pape François le 29 juin 2019 dans la basilique Saint-Pierre. Il célébrait la messe de la fête des saints Pierre et Paul, deux apôtres qui ont été "régénérés" par le pardon du Christ malgré leurs fautes.

Quoique très religieux tous deux, tant Pierre que Paul ont fait “d’énormes erreurs” : le premier a renié le Christ, le second a persécuté les premiers chrétiens. Et pourtant, a relevé le Souverain pontife, le Seigneur a fait confiance à ces deux “pécheurs convertis”. Les deux saints, a poursuivi le chef de l’Eglise catholique, ont pu aller au-delà de leurs fautes car ils ont été “régénérés” par la “puissance de miséricorde de Dieu”, cet amour plus grands que leurs défaillances et leur culpabilité.
 
Suite à l’expérience du pardon du Seigneur, les deux apôtres ont assumé “l’unique mesure possible” de celui qui marche à la suite du Christ : un amour “sans mesure”. A leur image, a exhorté l’évêque de Rome, “demandons la grâce de ne pas être des chrétiens tièdes, qui vivent de demi mesures”. Les croyants ne doivent donc pas agir en simples “reporters de l’Esprit” ou en “chrétiens de couverture”, a poursuivi le successeur de Pierre.

Pour le Seigneur, cela n’a pas d’importance, mais ce qu’Il veut sont des témoins qui proclament sans cesse : “Seigneur, Tu es ma vie”. Il est nécessaire de retrouver le “rapport quotidien” avec le Christ pour bâtir sur la force de son pardon. Le Seigneur n’accomplit pas de “prodiges” avec celui qui se croit juste ou digne, mais avec ceux qui se savent dans le besoin et sont disposées à Lui ouvrir leur cœur. La sainteté, a expliqué le pape, n’est pas dans “l’élévation de soi, mais dans l’abaissement de soi”.

Suite de l'article sur Aleteia