Le pape François a poursuivi son enseignement sur les Actes des Apôtres lors de l’audience générale ce 23 octobre 2019, place Saint-Pierre. Il a insisté sur la nature de l’Église : être « toujours ouverte ». 

« Renforcer le désir de communion » : c’est l’exhortation que le pape François a faite à tous les chrétiens ce mercredi 23 octobre 2019, lors de sa traditionnelle audience générale, place Saint-Pierre. « Quand je vois une église, dans cette ville ou dans l’autre diocèse d’où je viens, avec les portes fermées, c’est un mauvais signal », a-t-il affirmé, avant de poursuivre son enseignement sur les Actes des Apôtres.
 

Le passage commenté par le souverain Pontife raconte le premier voyage missionnaire de saint Paul auprès des peuples païens. Bien loin d’une « forteresse », l’Église apparaît ici dans sa vraie « nature » : telle une « tente capable de s’élargir ». Mais cette ouverture soulève certaines questions et crée la controverse : comment la Loi de Moïse peut-elle être appliquée à ces populations païennes ?

A travers le Concile de Jérusalem, tenu en l’an 48 et interrogeant le rite de la circoncision, les disciples affirmeront finalement que Jésus sauve « par sa grâce ». En ce sens, le désir de « la responsabilité de la communion » au sein de l’Eglise doit ainsi être renforcé chez tous les chrétiens, et tout particulièrement chez les prêtres et évêques, a demandé le Souverain pontife. Cela signifie que l’Eglise doit garder ses « portes ouvertes » afin que n’importe qui puisse y entrer, poussé par l’Esprit-Saint, a-t-il encore exhorté.

A l’image de ce premier concile de l’histoire, la ”méthode ecclésiale” de résolution des conflits suppose un dialogue fondé sur une écoute « patiente » tout comme un discernement effectué à la lumière de l’Esprit-Saint. « Propre » de la synodalité, cette attitude peut permettre de surmonter « les tensions et fermetures », a affirmé le pape. Cet événement montre ainsi comment les divergences peuvent être résolues : en recherchant « la vérité dans la charité ».

Suite de l'article sur Aleteia