Depuis trente ans l’ONG Medair, portée par les valeurs de l’Évangile, agit aux quatre coins du monde dans les situations de crise. « Notre spécificité, c’est d’être sur l’urgence et la reconstruction », confie à Aleteia Annick Balocco, la responsable France de Medair.

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler d’elle. Pourtant, elle est présente en Somalie, au Soudan du Sud, en RDC ou encore au Bangladesh, au plus près des populations. Agissant dans l’urgence et la reconstruction, les membres de l’ONG Medair interviennent actuellement dans onze pays, dont six figurant parmi les plus à risque. « Nous intervenons dans trois types de situation : les pays frappés par des catastrophes naturelles, ceux où se déroulent des conflits armés et les pays confrontés à des crises chroniques », explique à Aleteia la responsable de l’ONG pour la France, Annick Balocco.
 

Au Mozambique, alors que le pays a été frappé, en avril 2019, par deux cyclones — Idai et Kenneth — à cinq semaines d’intervalle, Medair est intervenue en urgence. « Le siège a déployé son équipe d’urgence pour mettre en place ce qu’on appelle un quick impact project, un projet avec impact immédiat », confie Nath Fauveau, chef de projet au sein de l’ONG. « Je suis arrivée avec un logisticien afin d’évaluer les besoins. En l’espace de trois semaines, nous avons mis en place un système de distribution avec des kits basiques d’hygiène ainsi que des kits abris ». Une fois la réponse aux besoin les plus urgents apportée, les équipes procèdent dans un premier temps à une évaluation afin de voir quelle utilisation des produits a été faite. Dans un second temps, elles analysent si d’autres besoins nécessitent une réponse d’urgence et s’il y a une phase de reconstruction à laquelle l’ONG peut répondre.

 

Suite de l'article sur Aleteia