Le pèlerinage du  « M » de Marie devait initialement débuter le 1er mai 2020 et s’achever le 15 août mais, en raison de la pandémie de coronavirus, son lancement a dû être décalé d’un mois. Les deux calèches se sont finalement élancées providentiellement le 1er juin, 40 ans jour pour jour après l’appel du pape Jean-Paul II : « France, Fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? (…) France, Fille aînée de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle pour le bien de l’homme à l’Alliance avec la Sagesse éternelle ? »

Une procession extraordinaire. Au cours de l’histoire, les Français ont toujours eu recours aux processions et aux prières en situation de crise ou de pandémie, comme c’est le cas aujourd’hui. Il faut croire que cette tradition ne s’est pas perdue, puisqu'une procession d’une ampleur inédite a été lancée le 1er juin dernier, 40 ans jour pour jour après l’appel du pape Jean-Paul II à notre pays : « France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Es-tu fidèle à l'Alliance avec la Sagesse éternelle ? » Deux calèches, tirées par des chevaux et portant une grande statue de Notre-Dame de France, sont parties de Lourdes (65) et de La Salette (38) pour rejoindre Pellevoisin (36) le 12 septembre dernier, en passant mi-août par Pontmain (53) et Paris (75). Elles tracent ainsi le « M » que la Vierge Marie a imprimé sur notre pays au XIXe siècle, lors de ses cinq grandes apparitions. Au total, 104 jours de pèlerinage, sur plus de 2 000 km, avec des étapes de 10 à 15 km au pas du cheval, des accueils festifs et des veillées dans les églises. Cette étonnante initiative a rencontré pendant 3 mois un grand succès populaire, notamment lors du passage en région parisienne du 10 au 20 août (cf. vidéos et reportages Internet), les pèlerins, visiteurs ou curieux y trouvant beaucoup d'espérance, de joie et de ferveur, dans une période qui en a bien besoin. 

L'alliance entre Dieu et les hommes. Comme Dieu est amour, l’Alliance est le thème central des Saintes Écritures : alliance entre l’homme et Dieu, des hommes entre eux, alliance entre l’homme et la femme, entre les parents et les enfants, sans oublier l’alliance avec Noé, l’Ancienne Alliance avec Moïse, la Nouvelle Alliance en Jésus, etc. La grande question est donc toujours celle de notre fidélité à ces alliances que nous contractons, et spécialement à l’Alliance éternelle avec Dieu. C’est ce que le pape saint Jean-Paul II développait il y a 40 ans à Paris : « Le problème de l’absence du Christ n’existe pas. Le problème de son éloignement de l’histoire de l’homme n’existe pas. Le silence de Dieu à l’égard des inquiétudes du cœur et du sort de l’homme n’existe pas. Il n’y a qu’un seul problème qui existe toujours et partout : le problème de notre présence auprès du Christ. De notre permanence dans le Christ. De notre intimité avec la vérité authentique de ses paroles et avec la puissance de son amour. Il n’existe qu’un problème, celui de notre fidélité à l’Alliance avec la Sagesse éternelle, qui est source d’une vraie culture, c’est-à-dire de la croissance de l’homme, et celui de la fidélité aux promesses de notre baptême au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ! Alors permettez-moi, pour conclure, de vous interroger : France, Fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, Fille de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’Alliance avec la Sagesse éternelle ? » 

Source : https://www.notrehistoireavecmarie.com//fr/esc/le-m-de-marie-un-pelerinage-exceptionnel/

Site internet du M de Marie : https://mdemarie.fr/