Artistes, anonymes, proches et inconnus, plusieurs centaines de personnes ont assisté à la messe d’enterrement du comédien Michael Lonsdale ce jeudi 1er octobre à l’église Saint-Roch (Paris).

Il en a marqué des gens tout au long de ses quatre-vingt-neuf ans passés sur terre. « Michael avait ce don de faire sentir que chaque personne qu’il croisait était unique et, de fait, chaque personne qui a croisé sa route se sent proche de lui », raconte dans un sourire une de ses amis en charge de l’organisation des obsèques du comédien. Ce jeudi 1er octobre, à l’église Saint-Roch, église historiquement confiée aux artistes, c’est donc une assemblée d’amis qui s’est réunie pour lui rendre un dernier A-Dieu. Le Covid-19 ou la météo en a peut-être découragé certains mais ils étaient quand même entre 600 et 700 à pousser les portes de l’église pour venir se recueillir en cette pluvieuse matinée parisienne.

Un joyeux murmure mâtiné des dernières répétitions de chants se fait entendre en attendant 10h et le début de la célébration. C’est au son du Stabat Mater de Pergolèse que le cercueil de Michael Lonsdale, décédé le 21 septembre 2020, fait son entrée en tête d’un cortège d’une vingtaine de prêtres, diacres et évêques, Mgr Robert Le Gall et Mgr Dominique Rey. Ne pouvant être présent physiquement, l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit a tenu à lui rendre témoignage par un mot lu en préambule de la célébration. « Maintenant nous le savons, nous avons un ami au Ciel », affirme-t-il. Ce sont ensuite quatre témoignages de proches de Michael Lonsdale qui se sont enchaînés, entrecoupés de l’hymne « Ubi Caritas », exhortation émouvante à la charité fraternelle.

Suite de l'article sur Aleteia