Alors que de nombreuses paroisses organisent traditionnellement une soirée festive le 24 au soir, la crise sanitaire les oblige à se réinventer. Si les dîners solidaires sont annulés, pas question pour autant d’oublier les personnes isolées.

« Nous ne pouvons pas organiser ce que nous faisons d’habitude, à savoir un grand dîner de Noël dans la soirée du 24 », regrette le père Patrick O’Mahony. Curé de Saint Jean-Baptiste de la Salle, dans le 15è arrondissement de Paris, il raconte à Aleteia comment sa paroisse a dû revoir son organisation cette année, en raison de la crise sanitaire. D’ordinaire, toute une équipe de bénévoles s’occupe d’envoyer des invitations personnalisées aux personnes isolées de la paroisse. Ils leur proposent de participer à un grand repas festif, avant la messe de minuit.

Suite de l'article sur Aleteia