Le refus systématique des amendements de la majorité sénatoriale aux textes de lois bioéthiques du gouvernement met en péril l’équilibre et la sagesse des institutions.

Les mesures pour tenter d’enrayer l’épidémie de Covid-19 mettent l’économie à genoux et nul ne peut prédire ce que sera demain. La France est exsangue. Chacun se mure derrière son masque quand il sort, s’abrutit devant son ordinateur, chez soi, en télétravail. Mais le projet de loi de bioéthique sera débattu en session plénière au Sénat à compter du 2 février prochain. Quelle urgence ? 

Suite de l'article sur Aleteia