Certains prétendus droits considérés comme acquis et indéboulonnables sont en réalité des abus de pouvoir déguisés. Heureusement, rien n’est irréversible.

Nombreux sont ceux qui invoquent la marche du progrès et le sens de l’Histoire pour légitimer toutes sortes de nouvelle législations présentées comme des « avancées ». L’extension des délais de l’avortement ? Une avancée. La législation de l’euthanasie active ou du suicide assisté ? Une avancée. L’autorisation ad libitum des PMA, GPA ? Un progrès pour toutes et tous.

Suite de l'article sur Aleteia.