La peur de la mort, de la faiblesse et de l’inutile va souvent de pair avec une obsession de la mort. Avec l’euthanasie, le refus des limites veut s’affranchir de toutes les limites.

Il fut un temps lointain, où la mort était un horizon quotidien auquel tout être humain se trouvait confronté, quel que fût son âge. Passée l’Antiquité, le christianisme, irriguant toute la société médiévale, avait développé un respect de l’individu — de la personne — qui interdisait, normalement, qu’on le privât du bien le plus précieux : la vie. Cela n’allait pas sans difficultés, sans de nombreuses infractions, mais celles-ci étaient de plus en plus sévèrement condamnées par la justice civile comme ecclésiastique. « Tu ne tueras pas », exigeait le cinquième commandement de Dieu, reçu des leçons millénaires de la Torah et repris, assumé, à la suite de Jésus par la foi catholique. 

Suite de l'article sur Aleteia