Est-elle bien juste cette exaltation des Rameaux, avant la douleur de la Passion ?

L’ascenseur émotionnel qui nous fait passer en quelques instants de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem au récit de sa Passion est caractéristique de ce dimanche des Rameaux. L’entrée en procession dans l’église après les trois coups solennels sur les portes, nous voit passer brutalement des rameaux aux sanglots, de l’excitation à la désolation, des tambourins au tocsin. Au loin, les chants de la résurrection nous appellent déjà, mais pour l’instant, c’est le drame après la joie. Si la Semaine sainte est le drame de notre vie chrétienne condensé en sept jours, il nous faut entrer profondément dans ce drame en plusieurs actes sans brûler les étapes.

Suite de l'article sur Aleteia.