Le pape François pense que saint François de Sales, fêté le 24 janvier, peut donner des solutions pour lutter contre l’individualisme et écouter la voix de Dieu au quotidien.

Le pape François a publié la lettre apostoliqueTotum Amoris Est pour commémorer le 400e anniversaire de la mort de saint François de Sales (1567-1622), évêque et Docteur de l’Église. Par cette encyclique, le Saint-Père désire nous faire revisiter le 2e paragraphe de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium (I – Une joie qui se renouvelle et se communique) :

Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus. Même les croyants courent ce risque, certain et permanent. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie. 

Le pape François considère saint François de Sales comme un exemple et un antidote idéal contre le repli sur soi et l’individualisme. 

Suite de l'article sur Aleteia.