Le pape François a appelé le 16 juin à faire cesser les violences dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) après le massacre de 42 personnes par un groupe islamiste. François a tenu à rendre hommage aux victimes, morts en "martyrs de la foi".

La spirale de la violence continue de dévaster la République démocratique du Congo (RDC). Après les nombreux massacres perpétrés ces dernières semaines, le Pape a rendu hommage aux victimes, en majorité chrétiennes, à l’occasion de l’Angélus dominical du 16 juin. “Parmi les victimes, beaucoup sont des chrétiens tués en haine de la foi. Ils sont martyrs”, a-t-il affirmé. Au cours de la nuit du 5 au 6 juin, dans la province orientale de Nord-Kivu, 42 personnes auraient perdu la vie dans une attaque du groupe Forces démocratiques alliés, affilié à l’organisation État islamique, ont assuré les autorités locales. Le groupe terroriste revendique quant à lui plus de 70 morts. Selon le président de la sécurité civile sur place, Seba Paluku, a déclaré à l’AFP que 41 corps ont été dénombrés, dont certains “ligotés” et “décapités”.

Suite de l'article sur Aleteia.