L’écrivain Xavier Patier s’interroge sur les modalités de la rencontre interreligieuse qui a eu lieu à l’église Saint-Sulpice le week-end du 7 février.

L’église parisienne Saint-Sulpice, haut lieu de l’histoire catholique de France, a donné lieu pendant la semaine œcuménique à une initiative inédite. Deux imams invités par la paroisse y ont chanté la Fatiha. Une chorale « islamo-chrétienne », comportant des petites filles en hijab, a chanté un cocktail de cantiques et de sourates. Un espace de l’église a été réservé à la prière musulmane. Tout cela s’est passé le 7 février. Il n’est pas interdit, il est même conseillé et toujours utile à un chrétien de dialoguer avec les musulmans, comme avec tous les hommes. Mais alors d’où vient-il que l’événement a fait tant de bruit ?

Suite de l'article sur Aleteia.