Essayiste, mère de famille, docteur en pharmacie, Blanche Streb éclaire tous les lundis les grands enjeux de société qui touchent à la vie humaine. Dans la multiplication des lois qui consacrent la suprématie du « ressenti » sur la raison commune, elle voit une forme de tyrannie du désir individuel sur le bien de tous.

Cela n’aura échappé à personne : les lois qui se fondent sur le « ressenti » s’empilent. On tourne en boucle autour de la volonté individuelle, dans des raisonnements de plus en plus individualistes. Est-ce donc le rôle du droit, de la loi, de l’état civil d’acter le « ressenti » individuel ? Une vision répandue de la liberté la résume au sentiment d’avoir devant soi, sans cesse, tous les choix, et au fond, à l’absence de contraintes. Une sorte de liberté « d’indétermination ». 

Suite de l'article sur Aleteia.