"Les décrets changent, la vie demeure." L’écrivain Xavier Patier décrypte la fin du pass vaccinal.

C’est fait : à compter du 14 mars, les masques ne sont plus obligatoires et le pass vaccinal n’est plus exigé. La politique et l’administration, qui ont un temps tenté de nous faire croire qu’elles étaient soumises aux réalités épidémiologiques, ont repris leur autonomie. Que le taux d’incidence du coronavirus soit aujourd’hui quatre fois supérieur à ce qu’il était au plus fort de la première vague, voilà qui n’impressionne personne. Le fait qu’on ne meurt pas moins du coronavirus en mars 2022 en France qu’on n’en mourrait en mars 2020, quand le pouvoir en place avait sabordé la vie sociale et économique du pays, voilà qui ne fait pas débat. Nous étions entrés en crise sanitaire par décret. Nous en sortons par décret. 

Suite de l'article sur Aleteia.