François-René de Chateaubriand (1768 - 1848) a vécu la période charnière de la Révolution française, de la fin de l’Ancien Régime et de la restructuration du pays après le chaos révolutionnaire. Profondément ébranlé par la Révolution, à l’instar de ses contemporains, il publie au tout début du XIXe siècle, le 14 avril 1802, le plus grand best-seller de l’époque, le "Génie du christianisme". Récit.

C’est à la veille de la Révolution française que le jeune François-René de Chateaubriand s’installe à Paris où il fréquente les bouillonnants milieux littéraires de l’époque. Sa foi s’émousse au contact de la vie sceptique et dissipée des salons parisiens. Il la retrouve en 1798, après le décès de sa mère et de sa sœur, toutes deux mortes en prison. Pour décrire cette conversion, Chateaubriand a une phrase devenue aujourd’hui célèbre : « Je suis devenu chrétien. Je n’ai point cédé, je l’avoue, à de grandes lumières surnaturelles ; ma conviction est sortie de mon cœur : j’ai pleuré et j’ai cru. » Cette affirmation n’est pas tout à fait exacte car l’écrivain, si son cœur a bien été touché, a retrouvé la foi après de longues réflexions et méditations.

Suite de l'article sur Aleteia.