Les chiffres de l’OMS sur le nombre d’avortements pratiqués dans le monde (73 millions) sont assortis d’une critique sur les mesures légales de restriction à l’avortement suivies dans un grand nombre de pays. Pour Blanche Streb, directrice de la recherche d’Alliance Vita, les recommandations de l’OMS font totalement l’impasse sur les causes et les conséquences médicales, psychologiques et sociales de l’avortement.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié, lors de la journée internationale des femmes, de nouvelles recommandations sur l’avortement. L’une d’elle — déjà présente dans un précédent rapport de 2012 — ne peut laisser personne de marbre. Elle propose que tout avortement puisse être réalisé sans restriction ni limite de temps pendant les neufs mois de grossesse. 

Suite de l'article sur Aleteia.