Quand les médias du service public mettent en scène l’éloge de pratiques interdites, c’est moins la loi qui est violée que l’intelligence. Le courage de la transgression a peur de la vérité.

« On peut violer les lois sans qu’elles crient », avait relevé Talleyrand. Les chaînes publiques d’information l’ont aussi compris, qui mettent en scène, ces temps-ci, des témoignages de violeurs de loi qui prennent le parti de soutenir la gestation pour autrui.

Suite de l'article sur Aleteia.