En dépit des apparences, les transgressions bioéthiques ne sont pas un progrès mais un recul. L’avenir appartient aux résistants qui travaillent pour la reconstruction d’un lien social humain et solidaire fondé sur des lois justes.

L’Assemblée nationale vient d’adopter, en troisième lecture, le projet de loi bioéthique et, si le texte doit repasser au Sénat, le dernier mot est annoncé pour l’Assemblée fin juin. Les promoteurs de ces folies (PMA pour les couples de femmes, recherche sur l’embryon humain, embryons chimères, avortement tardif…) n’ont de cesse de se féliciter de ces avancées et de pointer nos supposés « échecs », « désillusions », « défaites ». Sans doute sommes-nous quelque peu… fatigués : fatigués de manifester sans être entendus, fatigués des réformes qui se suivent et se ressemblent, fatigués du contexte social de plus en plus délétère que nous vivons. Mais ne nous laissons pas piéger ! 

Suite de l'article sur Aleteia.